About / A propos

Le carnet CRAA-ETRE vise à promouvoir le programme de recherche « Comprendre les relations Afrique-Asie : espace transversal de recherches et d’enseignement ». Porté par la Fondation France-Japon de l’EHESS, l’objectif de ce programme est de créer un réseau de recherche et d’enseignement afin d’éclairer la façon dont les nouveaux rapports Afrique-Asie modifient le paradigme des recherches en sciences sociales et la tradition des recherches européennes sur l’Asie et l’Afrique. L’objectif fondamental du projet est d’oeuvrer à la consolidation et l’extension des collaborations et liens entre les chercheurs qui travaillent sur l’Afrique, l’Asie ou sur les deux continents en même temps. Il se décline ainsi en trois volets étroitement articulés : création d’un réseau, formation et recherche.

Objectif 1 : Créer un réseau international actif et pérenne de chercheurs.

Objectif 2 : Contribuer à la formation de jeunes chercheurs en les associant aux activités de recherche et aux rencontres scientifiques.

Objectif 3 : Contribuer à l’analyse et à la réflexion scientifique des relations entre les deux continents.

Ce programme réunit trois institutions membres de PSL et leurs laboratoires de recherche : l’EHESS (et en son sein le Centre Chine, Corée, Japon (CCJ), le Centre des études sur l’Inde et l’Asie du Sud Est (CEIAS) et l’Institut des Mondes Africains (IMAF)), l’École Normale Supérieure et l’Université Paris Dauphine (et en son sein l’UMR Développement, Institutions et Mondialisation (DIAL)). Le comité de pilotage est composé de quinze chercheurs issus de ces institutions travaillant sur différents pays ou territoires d’Afrique ou d’Asie. CRAA-ETRE réunit également les réseaux, les universités et les institutions européennes, asiatiques ou africaines suivantes : le Groupement d’Intérêt scientifique « Études asiatiques » (GIS Asie, CNRS), le Groupement d’Intérêt scientifique « Études africaines » (GIS Afrique), l’Institute for Asian Studies (Leiden University, Pays Bas), l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (Sénégal), l’Université de Kyoto.